Les incubateurs de startups en Auvergne

Vous êtes prêt à lancer votre start-up en Auvergne et vous souhaitez être assisté ? Pour vous aider dans votre projet, vous pouvez vous adresser à un incubateur de start-ups. Appelées aussi pépinières, accélérateurs ou couveuses d’entreprise, ces structures aux jeunes entrepreneurs procurent un accompagnement sur mesure pour la création d’entreprises, et très souvent des entreprises du digital. Mais que sait-on exactement à leur sujet ? Focus sur les incubateurs de start-ups.

Incubateurs de start-ups, quèsaco ?

Un incubateur de start-ups est une structure d’accompagnement pour un projet d’entreprise à caractère innovant et avec un grand potentiel de développement. Ainsi, les incubateurs existent uniquement pour soutenir l’innovation. En pratique, un incubateur fournit à des entrepreneurs des locaux (bureaux et salle de réunion) pour établir leurs start-ups. L’incubateur prend soin de choisir des locaux adaptés au nombre d’effectifs de la start-up. À cela s’ajoute du matériel informatique et bureautique. Mais au-delà des moyens logistiques, un incubateur peut aussi fournir un accompagnement via du conseil juridique, ou encore de l’aide dans le choix d’une agence de communication . En général, un incubateur prend en charge plusieurs start-ups pour favoriser les échanges entre porteurs de projets. Les start-ups bénéficient d’un suivi par des spécialistes issus du même secteur d’activité. L’objectif est de permettre aux start-ups de trouver des fonds pour financer leur activité, développer leur produit, créer des partenariats, travailler leur communication & recruter.

Incubateurs, qui sont-ils ?

Les incubateurs sont hébergés dans différentes structures. La plupart du temps, les incubateurs sont des entreprises qui souhaitent diversifier leur activité. Il existe même de grandes entreprises qui disposent des services d’incubation. Les entrepreneurs peuvent aussi chercher un accompagnement auprès d’une collectivité. Cela peut être une collectivité régionale, départementale ou encore de métropoles. Pour ceux qui sont encore à l’université, il faut vérifier si l’établissement ne propose pas des solutions d’accompagnement. Cela est disponible dans certaines grandes écoles de commerce et d’ingénieur (HEC, Centrale et Polytechnique). Cette option est intéressante, car l’intégration à la structure ne requiert pas de règle en général. Outre les approches par géographie, il faut les incubateurs au sein du ministère de l’Enseignement et de la Recherche ainsi qu’au Centre Européen d’entreprise et d’innovation.

Comment intégrer la structure ?

Pour être assisté par des incubateurs, il faut en premier lieu disposer d’un projet innovateur. Il faut que le projet apporte une valeur ajoutée au marché du secteur en question. Si tel est le cas, il faut recenser les incubateurs disponibles en Auvergne et envoyer un dossier de candidature à chacun. Le dossier doit être bien préparé, il doit montrer la maturité du projet. Si le dossier convint, les entrepreneurs seront amenés à faire une présentation devant un comité. C’est l’occasion de montrer pourquoi le projet est pertinent et faisable. Si la présentation convint, la start-up sera accompagnée.